21 avril 2022

Dossier | Executive Masters

Le diplôme de Sciences Po Bordeaux accessible en formation continue !

Ouverte à des publics aux profils et parcours variés, l’offre de formation Executive Master permet de booster, de diversifier ou de modifier une trajectoire professionnelle. Cette formation de niveau bac +5 débouche sur l’obtention du diplôme de Sciences Po Bordeaux !

« Venez pour le diplôme Sciences Po Bordeaux et repartez avec beaucoup plus ! »

Tel pourrait être le leitmotiv de l’institut qui a bâti une offre de formation continue d’un nouveau genre, modulaire et innovante. Pratique, pragmatique et de grande qualité pédagogique, celle-ci prend la forme d’Executive Masters destinés à des publics de niveau Bac + 3 minimum dont les formations d’origine et les secteurs d’activité sont variés. Tous ses bénéficiaires ont en commun la volonté d’accélérer, d’enrichir ou de faire évoluer leur carrière.

Pourquoi cette nouvelle offre de formation continue ?

Adepte de la formation tout au long de la vie, Sciences Po Bordeaux a décidé de rendre accessible son diplôme à un public d’adultes dont le parcours scolaire ne les prédestinait pas forcément à Sciences Po mais qui, riches de leur expérience professionnelle, choisissent de se challenger. Les Executive Master s’adressent à des publics âgés de 35 à 45 ans en moyenne qui, forts de leur projet et de leur motivation, sont désireux de suivre une formation qualifiante et professionnalisante à forte valeur ajoutée, de niveau bac + 5. Ils acquièrent ainsi de nouvelles compétences à la fois méthodologiques, généralistes et spécialisées pour élargir leur champ des possibles personnels et professionnels. Sciences Po Bordeaux propose à cet effet quatre Executive Masters qui répondent à des attentes sociétales fortes, dans le domaine de l’action publique, de l’économie sociale et solidaire, de l’action sociale ou encore de la protection sociale internationale.

Quels sont les Executive master proposés ?

Sciences Po Bordeaux propose 4 Executive Masters :

  • Stratégies, territoires et projets innovants dans l’économie sociale et solidaire

Proposée en partenariat avec le Cnam, cette formation s’adresse à des cadres ou acteurs de l’ESS au sein d’associations, de collectivités ou d’établissements publics. Elle se situe résolument du point de vue du politique et de la question des mobilisations collectives, dans une perspective stratégique et territoriale. Elle permet d’acquérir une culture et des outils d’analyse, mais aussi de s’approprier des méthodes pour élaborer, négocier ou déployer des projets sociaux, culturels ou économiques, articulant logique économique et finalités sociales et solidaires.

  • Management et transformation de l’action publique

Destinée aux cadres de l’action publique désireux de développer leurs compétences en pilotage de projet de transformation et d’innovation dans le secteur public, cette formation s’inscrit dans une action publique porteuse de sens et d’ambition à l’échelle des territoires mais aussi dans son fonctionnement institutionnel. Elle propose pour cela une prise de hauteur pour être à l’écoute des formes innovantes d’action publique et se penser comme un acteur ouvert à de nouveaux outils plus coopératifs entre acteurs publics et privés, entre citoyens et agents publics.

  • Stratégie, territoires et projets innovants dans l’action sociale

Sciences Po Bordeaux, l'Institut Régional du Travail Social Nouvelle-Aquitaine (IRTS), l’Institut du Travail Social Pierre Bourdieu de Pau (ITS) et Polaris-Formation à Limoges proposent une formation supérieure unique en France pour les cadres de l’action sociale : le diplôme de Sciences Po Bordeaux couplé au DEIS, diplôme d’État d’Ingénierie Sociale relevant de l’ensemble du secteur social et médico-social.

  • Management public et santé internationale

Cette nouvelle formation (ouverture en 2023) vise des cadres de tous les continents soucieux d’aborder les questions de santé publique et de protection sociale à l’échelle internationale. Elle porte principalement sur les problématiques de pays émergents et s’appuie comme partenaires sur l’Association internationale de la sécurité sociale (AISS), l’institut Forhom Egis international et sur le LAM (Les Afriques dans le Monde), l’unité mixte de recherche de Sciences Po Bordeaux.

Quel est le rythme de la formation et à qui s’adresse-t-elle ?

Le calendrier et le programme de formation sont connus à l’avance et se déroulent à raison de deux à trois jours par mois pendant deux ans en général mais ils peuvent s’adapter grâce à la logique de blocs de formation. « Chaque Executive Master est en effet divisé en 4 blocs capitalisables d’une durée de 6 mois, ce qui apporte une grande souplesse dans la construction individualisée de son parcours de formation. Ce dernier peut s’effectuer en deux ans minimum, mais s’étaler sur quatre ans si besoin » explique Ronan Le Graët, Directeur de la formation continue de Sciences Po Bordeaux. Opérationnelle depuis 2016, cette formation vise des personnes qui s’inscrivent dans une logique d’ascension professionnelle et qui ont besoin d’acquérir des compétences de nature stratégique pour des fonctions de direction ou de direction de projet. Elle concerne aussi des cadres dirigeants qui recherchent une validation de leurs compétences et une formalisation de leur savoir-faire à travers une reconnaissance académique. Elle répond en outre aux personnes qui sont dans une logique de diversification ou de reconversion professionnelle. Toutes viennent chercher une formation d’excellence en lien avec les thématiques proposés.

Que faut-il impérativement savoir avant toute candidature ?

Il faut s’assurer tout d’abord de pouvoir bénéficier d’une prise en charge de la formation dont le coût total varie de 10 500 € à 12 500 € pour 380 à 400 heures de formation, sachant qu’il est possible d’étaler le financement sur plusieurs années. « Il convient donc de mobiliser son CPF (compte personnel de formation) mais aussi solliciter, les financeurs de la formation professionnelle (OPCO, Transition Pro, Conseil régional, Pole emploi, …) et son employeur , en sachant qu’une contribution personnelle devient de plus en plus fréquente » poursuit Ronan Le Graët. Il faut ensuite se préparer idéalement un an à l’avance pour construire son dossier et s’organiser sur le plan logistique.

Quels sont les critères de sélection propres aux Executive Masters ?

La sélection s’effectue sur dossier, complétée par un entretien de 45 minutes minimum. La remise d’un écrit professionnel, du type mémoire réalisé dans le cadre d’une autre formation, rapport d’activité ou rapport de projet professionnel, est également exigée. Parmi les critères d’appréciation, figurent le parcours de formation initiale, l’expérience professionnelle et les motivations propres à chaque candidat. Un jury, constitué du responsable du master choisi et d’un intervenant professionnel, statue in fine sur la décision d’admission. « Notre procédure de recrutement rigoureuse nous permet de disposer de dossiers solides et qui sont souvent de qualité. Mais l’entretien est assez déterminant en cherchant à vérifier l’adéquation entre le profil du candidat et notre offre de formation. Cette exigence rassure par ailleurs les candidats qui savent ainsi qu’ils disposent des facultés pour réussir cette formation dès lors qu’ils s’en donnent les moyens. A l’arrivée, grâce à une équipe pédagogique très présente et accompagnante, la probabilité d’obtenir le diplôme de Sciences Po Bordeaux s’avère donc très importante » conclut le directeur de la formation continue de Sciences Po Bordeaux.

 

En savoir plus ou contacter le service formation continue de Sciences Po Bordeaux

Témoignages

Le témoignage d’un bénéficiaire de cette formation et d’une responsable d’un Master Executive

Amadou Diew, diplômé 2021 du Master Executive Stratégies, territoires et projets innovants dans l’économie sociale et solidaire

« Un besoin d'aspiration et de respiration »

Cadre dirigeant à la Ligue de l’enseignement, Amadou Diew a décidé à 44 ans de suivre un Executive Master à Sciences Po Bordeaux. Il nous explique les raisons de son choix et exprime sa fierté d’être aujourd’hui diplômé de l’institut. Il délivre également de précieux conseils à l’intention de celles et ceux qui sont motivés pour suivre cette formation.

Pourquoi avez-vous décidé de suivre la formation continue d’Executive Master de Sciences Po Bordeaux ?

J’ai commencé ma vie associative dès l’adolescence à Cergy-Pontoise en développant avec des camarades des activités socio-éducatives et sportives pour les plus petits de notre quartier où il faisait bon vivre. Après le bac, j’ai enchaîné sur une licence Sciences de l’éducation avant de travailler pour diverses associations. Je suis rentré à la Ligue de l’enseignement des Hauts-de-Seine en 2009 comme responsable du service éducation avant d’en être nommé Directeur en 2015. Parmi mes missions, j’avais celle de redresser une situation économique difficile, ce qui a été fait. En 2019, après dix ans de carrière au sein de la Ligue, j’ai éprouvé le besoin de « lever la tête du guidon ». Même si mon métier était épanouissant, j’ai ressenti la nécessite de m’interroger sur mon parcours et de redonner du sens à mon action. J’ai découvert à ce moment la formation Stratégies, territoires et projets innovants dans l’économie sociale et solidaire de Sciences Po Bordeaux qui répondait à mes aspirations et à mon besoin de respiration. J’ai décidé alors de franchir le pas…

Comment, justement, êtes-vous passé de « l’envie » à la « réalisation » ?

Il m’a fallu d’abord prendre en compte le montage financier qui m’a permis d’assurer le coût de la formation. Cela a été rendu possible grâce à mon Compte Personnel de Formation (CPF), mais aussi à une prise en charge de mon employeur. Je tiens à ce titre à remercier mon Président qui, avec l’accord de notre Conseil d’Administration, a validé cet engagement. Ce choix valide du reste les valeurs de notre Ligue qui croit fortement à la formation tout au long de la vie. Au-delà du fait que je m’épanouisse totalement à mon poste, je suis resté à la Ligue car j’estime que l’association doit profiter « d’un retour sur investissement ». Outre l’aspect financier, je me suis interrogé sur mon objectif et j’ai bien mesuré l’impact de mon engagement sur le plan professionnel et personnel. Ce n’est pas une décision que l’on prend à la légère…

Que retenez-vous de la formation que vous avez suivie ?

J’ai fait le choix de suivre le cursus en deux ans. Celui-ci a tout d’abord approfondi mes connaissances sur les mécanismes de mise en œuvre d'une politique publique en lien notamment avec le champ de l'ESS. J’ai été aussi sensible à la qualité pédagogique de la formation. Tous ses intervenants sont de renommée nationale et m’ont apporté des outils et des méthodes qui, aujourd’hui, me permettent d’aller plus loin dans ma pratique professionnelle. J’ai aussi apprécié mes collègues de formation dont la variété des profils a été aussi une source d’enrichissement. Grâce à l’Executive Master, j’ai acquis la certitude d’être à ma place dans l’univers de l’économie sociale et solidaire. J’ai débuté cette formation avec « les gilets jaunes » et je l’ai poursuivi pendant « la Covid-19 ». Ce master m’a clairement donné des clés de compréhension pour décrypter ces bouleversements d’envergure nationale pour le premier, internationale pour le second, et m’a aidé à traverser la période très difficile que nous venons de vivre.

Vous êtes aujourd’hui diplômé de Sciences Po Bordeaux. Qu’est-ce que cela change pour vous ?

Dans un pays comme la France qui accorde beaucoup d’importance aux diplômes, cette reconnaissance universitaire donne du poids à mon CV. Elle pourrait m’ouvrir des portes, sachant que j’ai déjà reçu des sollicitations. Sur le plan personnel, c’est une fierté qui n’est pas nombriliste. Je pense d’abord à mes parents sénégalais qui sont arrivés en France en 1976 avec l’espoir d’une vie meilleure pour eux et leurs enfants. Être diplômé de Sciences Po Bordeaux, c’est témoigner de la confiance de mes parents à l’endroit de l’école de la République. Le fait que je travaille aujourd’hui à la défense de l’école publique n’est pas le fruit du hasard…

Quel conseil donneriez-vous à un professionnel qui souhaite suivre un Executive Master afin de le réussir pleinement ?

Je lui conseille de s’engager pleinement dans cette formation. Le piège serait d’y aller à moitié, sachant qu’elle implique une présence physique à Bordeaux plusieurs jours de suite, mais aussi un travail personnel conséquent. Tout l’enjeu est de trouver un équilibre entre la sphère professionnelle et personnelle. Vivant et travaillant à Paris, j’ai justement fait le choix de venir à Bordeaux pour couper le temps de la formation et me donner les meilleures chances de réussite. Pour cela, il faut déléguer professionnellement et bien mesurer le sacrifice à faire par rapport à une vie de famille. Je le sais puisque j’ai 3 enfants ! Pour cela, il faut de l’organisation, sachant que l’équipe de formation continue de Bordeaux a été à nos côtés pour nous accompagner, de la demande d’information en amont jusqu’à l’obtention du diplôme. Je veux vraiment ici les remercier très sincèrement pour leur soutien, leur bienveillance et leur accueil.

Proposée en partenariat avec le Cnam, cette formation s’adresse à des cadres ou acteurs de l’ESS au sein d’associations, de collectivités ou d’établissements publics. Elle se situe résolument du point de vue du politique et de la question des mobilisations collectives, dans une perspective stratégique et territoriale. Elle permet d’acquérir une culture et des outils d’analyse, mais aussi de s’approprier des méthodes pour élaborer, négocier ou déployer des projets sociaux, culturels ou économiques, articulant logique économique et finalités sociales et solidaires.

Anne-Laure Bedu, Professeur associé et responsable pédagogique de l’Executive Master « Management et transformation de l’action publique »

« Une prise de hauteur... opérationnelle »

Forte de son expérience des promotions précédentes, Anne-Laure Bedu tire un bilan sur l’approche pédagogique des Executive Masters de Sciences Po Bordeaux. Elle précise aussi pourquoi ce cursus s’avère immédiatement opérationnel pour les stagiaires qui en bénéficient.

« Un Executive Master donne en premier lieu l’opportunité à des professionnels d’acquérir la méthode propre à Sciences Po. Autrement dit d’être en capacité de mieux structurer et formaliser leurs idées, de développer leur esprit critique et de « créer des liens ». Cela se concrétise par différents outils : dossier de synthèse, dissertation, fiche de lecture, etc. Ces derniers concourent donc à de bons réflexes intellectuels. Cette formation est également appréciée parce qu’elle apporte des connaissances transversales à travers ses blocs spécialisés et reliés à un domaine, thème ou secteur professionnel en lien avec chaque Master Executive proposé. Celui dont j’ai la responsabilité porte plus spécifiquement sur la conduite du changement et de l’accompagnement des structures publiques ou para-publiques, un sujet absolument crucial dans le contexte que nous connaissons : multiplication des réformes, pression budgétaire, prise en compte des enjeux environnementaux dans les politiques publiques (climat et biodiversité), essor du télétravail suite à la Covid-19, nouvelles formes de gouvernance et d’attentes citoyennes… Les cadres de la sphère publique ou qui gravitent autour d’elle ont besoin de se former à de nouvelles pratiques du management public. Sciences Po Bordeaux, fortement ancré dans la culture de l’action publique et de l’intérêt général, répond donc à un besoin déterminant qui, paradoxalement, est peu pris en compte dans l’offre de formation continue actuelle ».

Une dimension opérationnelle

« Nos stagiaires – qui sont tous des experts dans leurs métiers respectifs - tirent profit de réflexions, de questionnements et d’une mise en perspective de leur action dans un contexte élargi. Cette prise de hauteur peut d’ailleurs les amener à remettre en cause ou à faire évoluer leurs postures, sachant que notre formation s’inscrit fondamentalement dans le renforcement des valeurs du service public. La formation d’Executive Master que je pilote revendique à ce titre à une approche immédiatement opérationnelle. Elle tient au profil des intervenants qui, pour beaucoup, ont comme moi un vécu pédagogique et professionnel. Il s’agit donc d’une formation ancrée dans la réalité. Les promotions sont réduites, ce qui nous permet d’assurer un suivi individualisé. De plus, l’assimilation des savoirs s’effectue sur une durée assez longue, ce qui permet aux stagiaires de s’aligner sur le niveau d’exigence, élevé, attendu. J’observe d’ailleurs que leur mémoire de fin de cycle est de qualité équivalente -et parfois même meilleure du fait d’un meilleur équilibre entre théorie et pratique -, à celui des masters dispensés en cycle initial ! Le diplôme de Sciences Po Bordeaux qu’ils obtiennent via une formation d’Executive Master est donc pleinement justifié et mérité ».