Vous êtes ici :

Sociologie de l’expertise

Descriptif

Le cours invite les étudiants et les étudiantes à s’interroger sur la construction sociale des savoirs légitimes et à engager une réflexion sur les rapports entre technocratie et démocratie. Il prend pour point de départ la question de "l’expertise économique" : l’objectif est de préciser les conditions dans lesquelles une lecture particulière en arrive à se présenter comme "neutre" et "objective", au point de faire obstacle aux alternatives ou de limiter à tout le moins la marge de manœuvre des élus. Les séances du cours permettent d’aborder le problème sous des angles complémentaires : la transformation d’une discipline académique en "science de gouvernement" ; l’engagement de chercheurs dans la vie politique ; la formation des hauts fonctionnaires et la construction d’une expertise d’État ; la légitimation de certains savoirs par des organisations internationales ; le rôle des consultants (engagés dans des cabinets d’audit et de conseil) ; le "verrouillage" de certaines politiques sectorielles.

Bibliographie indicative

  • Berard Y., Crespin R. (dir.), Aux frontières de l’expertise. Dialogues entre savoirs et pouvoirs, Rennes, PUR, 2010.
  • Berrebi-Hoffman I., Lallement M., À quoi servent les experts ?, Cahiers internationaux de sociologie, n°126, 2009.
  • Delmas C., Sociologie politique de l’expertise, Paris, La Découverte, 2011.
  • Déloye Y., Ihl O., Joignant A. (dir.), Gouverner par la science. Perspectives comparées, Grenoble, PUG, 2013.
  • Dumoulin L., La Branche S., Robert C., Warin P. (dirs.), Le recours aux experts. Raisons et usages politiques, Grenoble, PUG, 2005.

En bref

Année 5 | Cinquième année

Langue d'enseignementFrançais

Temporalité Semestriel

Nombre d'heures 18.0

Type d'enseignementSéminaire

Mode de validationContrôle continu

Enseignement obligatoire

Contact(s)

Enseignant(s)
Roger Antoine [+]

Back to Top