Vous êtes ici :

Sociologie de l’expertise

Descriptif

Le cours invite les étudiants et les étudiantes à s’interroger sur la construction sociale des savoirs légitimes et à engager une réflexion sur les rapports entre technocratie et démocratie. Il prend pour point de départ la question de "l’expertise économique" : l’objectif est de préciser les conditions dans lesquelles une lecture particulière en arrive à se présenter comme "neutre" et "objective", au point de faire obstacle aux alternatives ou de limiter à tout le moins la marge de manœuvre des élus. Les séances du cours permettent d’aborder le problème sous des angles complémentaires : la transformation d’une discipline académique en "science de gouvernement" ; l’engagement de chercheurs dans la vie politique ; la formation des hauts fonctionnaires et la construction d’une expertise d’État ; la légitimation de certains savoirs par des organisations internationales ; le rôle des consultants (engagés dans des cabinets d’audit et de conseil) ; le "verrouillage" de certaines politiques sectorielles.

Bibliographie indicative

  • Berard Y., Crespin R. (dir.), Aux frontières de l’expertise. Dialogues entre savoirs et pouvoirs, Rennes, PUR, 2010.
  • Berrebi-Hoffman I., Lallement M., À quoi servent les experts ?, Cahiers internationaux de sociologie, n°126, 2009.
  • Delmas C., Sociologie politique de l’expertise, Paris, La Découverte, 2011.
  • Déloye Y., Ihl O., Joignant A. (dir.), Gouverner par la science. Perspectives comparées, Grenoble, PUG, 2013.
  • Dumoulin L., La Branche S., Robert C., Warin P. (dirs.), Le recours aux experts. Raisons et usages politiques, Grenoble, PUG, 2005.

En bref

Année Cinquième année

Langue d'enseignementFrançais

Temporalité Semestriel

Nombre d'heures 18.0

Type d'enseignementSéminaire

Mode de validationContrôle continu

Enseignement obligatoire

Contact(s)

Enseignant(s)
Roger Antoine [+]

Back to Top