Vous êtes ici :

Avis de soutenance

Maria de Lurdes MANGUELEZE - Science politique

Maria de Lurdes MANGUELEZE soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés, À l'ombre du parti-état, démocratie et responsabilité en contexte de paternalisme autoritaire, dirigés par Monsieur Michel CAHEN.

Soutenance prévue le vendredi 8 juin 2018 à 14h30, Sciences Po Bordeaux | Salle B.228

Composition du jury proposé :

  • M. Michel CAHEN, université de Bordeaux, Directeur de thèse
  • M. Dominique DARBON, Sciences Po Bordeaux, Examinateur
  • M. Fernando FLORÊNCIO, Université de Coimbra, Rapporteur
  • Mme Anja OSEI, Université de Constance, Examinateur
  • Mme Rachel RIEDL, North West University, Rapporteur

Mots-clés : Responsabilité politique, Démocratie, Parti-État, Institutionalisation démocratique, Partis politiques, négociation du pouvoir de l'État.

Résumé : Quelles sont les pratiques de la responsabilité politique et comment permettent-elles de comprendre la nature et les modalités de négociation du pouvoir de l'État au Mozambique ? Ce questionnement s'insère dans les débats des trente dernières années sur les phénomènes d'institutionnalisation démocratique au cours de la troisième vague de démocratisation. Dans ce débat, la responsabilité politique est vue comme l'instrument capable et nécessaire pour changer les régimes autoritaires, c'est-à-dire capable d'en finir avec les « résidus » autoritaires dans les nouvelles démocraties. À partir du dialogue avec la littérature, cette recherche appréhende la mise en place de la responsabilité politique comme un processus qui met en relief la dynamique transformative, comme espace de rencontres et de négociations entre plusieurs arènes et autorités qui composent la maille des régimes politiques. L'idée démocratique au Mozambique a permis et permet de mettre en articulation diverses expériences qui ont été capables de reformuler ou d'accélérer le processus d'institutionnalisation démocratique. Ces expériences doivent être analysées dans leur historicité mais incorporent des éléments de la modernité motivés par la compétition politique entre le pouvoir du Frelimo, la Renamo et aujourd'hui le MDM. La contribution de cette thèse est de penser l'institutionnalisation démocratique comme un processus transformatif et la responsabilité politique comme intrinsèquement soudée aux rapports de pouvoir dominants. Il s'agit de partir des expériences des acteurs dans le processus d'institutionnalisation démocratique au travers des rapports qu'ils établissent entre eux. En d'autres termes, il s'agit de ne pas en rester à une analyse macro-politique, mais de conjuguer tous les niveaux de pouvoir, en les regardant principalement à partir du bas. Cette recherche est fondée sur un travail de terrain dans deux districts, celui de Chibuto (sud) où le Frelimo est largement soutenu et celui de Gondola (centre) dans lequel la Renamo a l'ascendant politique.

Anna FICHTMÜLLER - Science politique

Anna FICHTMÜLLER soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés, Etre au milieu : groupes de revenues intermédiaires et leurs formes (et absences) de mobilization en Ouganda, dirigés par Monsieur Dominique DARBON.

Soutenance prévue le vendredi 15 2018 à 14h, Sciences Po Bordeaux | Salle B.228

Composition du jury proposé :

  • M. Dominique DARBON, Sciences Po Bordeaux, Directeur de thèse
  • M. Dieter NEUBERT, Université de Bayreuth, Co directeur de thèse
  • M. Henning MELBER, Nordic Africa Institute, Rapporteur
  • M. Klaus SCHLICHTE, Université de Bremen, Rapporteur
  • Mme Annie CHÉNEAU-LOQUAY, Les Afriques dans le Monde

Mots-clés : Ouganda, classe moyenne, mobilisation sociale, démocratie

Résumé : Cette thèse vise à une double de-construction : celle de la notion « classe moyenne » dans un contexte africain et l'espoir énoncé qu'une telle classe serait un moteur de la démocratisation. Choisissant avec l'Ouganda une économie solide, mais pas non plus avancée, nous pouvons examiner la question de « Africa rising » loin de la médiatisation des grandes économies du continent. À l'aide d'une enquête qualitative nous étudions la vie, les conditions de vie et les trajectoires des individus qui appartient à ce que la banque africaine du développement décrit comme « classe moyenne ». Nous essayons de voir s'il est possible de déceler des traits caractéristiques « classe moyenne » qui pourront nous permettre de mieux comprendre ces groupes, et de parler des classes plutôt que des strates économiques. Dans une deuxième étape nous procéderons à analyser leurs attitudes politiques, leur comportement électoral, leur participation politique et leurs point de vue sur les protestations qui ont eu lieu dans le pays. Voyant qu'ils s'abstiennent politiquement alors qu'ils ont des attitudes très critiques envers le régime politique nous tournons vers leurs activités de loisir. La littérature sur les mobilisations sociales a montré que ces derniers sont des lieux importants pour créer des environnements de ce qui pourra déboucher sur des mobilisations politiques. Nous analysons les activités, les valeurs négociées, les attitudes exprimées et les préférences révélées pour tenter de trouver des preuves qui pourront suggérer que ces groupes s'investiront pour plus de démocratie, grâce à leur statut de "classe moyenne".

Back to Top