Vous êtes ici :

Grand oral de Jean-Claude Guillebaud

Jean-Claude Guillebaud

Grand reporter et écrivain, prix Albert Londres

 On ne présente pas Jean-Claude Guillebaud aux habitués de « Sud Ouest Dimanche ». Sa rubrique « Paris-Province » s’inscrit dans la grande tradition du Bloc-Notes de la veine d’un Mauriac. Prix Albert-Londres alors qu’il était encore grand reporter à « Sud Ouest », le journal de ses débuts, Jean-Claude Guillebaud est, tout à la fois, un « reporteur », un « transmetteur » et un « capteur ». Les guerres ont été son quotidien, de la première d’entre elles, celle du Biafra qu’il couvrit pour « Sud Ouest » et qui devait le marquer à tout jamais, à toutes les autres, celles du dernier quart du XXè siècle et celles survenues depuis 2000, au point d’en faire le sujet principal du dernier de ses 26 ouvrages justement intitulé « Le tourment de la guerre » (L’Iconoclaste, 2016). Mais l’exigence de la transmission du savoir a été aussi une de ses ambitions. Il s’y employa dans son métier d’éditeur, de producteur de télévision, de conférencier. De philosophe du temps présent aussi, captant sensiblement les bruits d’un monde qui change. Homme de convictions, homme de lettres et honnête homme au sens de la Renaissance, Jean-Claude Guillebaud, pour parler comme Marx dans la 11ème thèse sur Feuerbach, n’a pas simplement cherché à interpréter le monde, par ses écrits il a, un peu, contribué à le transformer.

En partenariat avec la librairie Mollat

Amphithéâtre Montesquieu | Sciences Po Bordeaux

Back to Top