Vous êtes ici :

Grand oral de Chantal Thomas

Chantal THOMAS

Directrice de recherche au CNRS, spécialiste de la littérature française au XVIIIe siècle, chroniqueuse régulière pour le journal Sud Ouest, Chantal Thomas a reçu le prix Fémina en 2002 pour son premier roman : « Les Adieux à la reine » (Seuil). Avant d’obtenir cette distinction elle a publié plusieurs essais et études sur Sade et Casanova et un très beau texte, peu connu, sur l’auteur de théâtre autrichien Thomas Bernhard. Après « L’échange des princesses » (Seuil, 2006), Chantal Thomas a publié à l’été 2017 un nouveau roman qui évoque la mémoire de sa mère Jackie, « Souvenirs de la marée basse », entre Cap Ferret et Cap Ferrat. L’auteur, poursuivant son « autobiographie indirecte », signe avec ces « Souvenirs » une ode à la liberté et au plaisir né du contact de l’eau. On pense irrésistiblement au « Noces à Tipasa » (1939)de Camus racontant la fusion entre un corps jeune et le soleil de midi dans les ruines romaines écrasées par la chaleur du climat algérien. L’auteur de « L’Étranger »  y écrit, au détour d’un sentier aux odeurs d’absinthes et de lentisques : « Il n’y a pas de honte à être heureux. Mais aujourd’hui l’imbécile est roi et j’appelle imbécile celui qui a peur de jouir ». Chantal Thomas, l’experte des Libertins au temps des Lumières, nous dira peut-être si elle partage cet avis.

Modération : Sud Ouest

→ Amphithéâtre Montesquieu, entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Back to Top