Vous êtes ici :

École d'été internationaleParticipation et démocratie

L’École d’été internationale (International Summer School) sur « Participation et démocratie » s’inscrit pleinement dans les réflexions contemporaines sur les transformations ou les métamorphoses profondes du gouvernement démocratique de nos sociétés complexes.

La thématique qui sera au cœur de l’école d’été est celle de la démocratie au-delà des élections.

Description du projet

Objectif résumé

Comprendre les transformations ou les métamorphoses profondes du gouvernement démocratique de nos sociétés complexes. 

Contenu résumé

L’École d’été internationale (International Summer School) sur « Participation et démocratie » s’inscrit pleinement dans les réflexions contemporaines sur les transformations ou les métamorphoses profondes du gouvernement démocratique de nos sociétés complexes.

La thématique qui sera au cœur de l’école d’été est celle de la démocratie au-delà des élections.

Les débats et discussions autour de l’idée d’une crise de la démocratie se multiplient et gagnent en intensité depuis plusieurs décennies. Toutefois, en y regardant de plus près, on s’aperçoit rapidement que les symptômes de cette crise renvoient essentiellement à une définition minimaliste de la démocratie, centrée autour de l’élection et de ses acteurs. Les travaux qui renvoient à une perte de confiance des citoyens envers la politique pointent essentiellement une baisse de la confiance dans les partis politiques et les élus, voire dans les institutions représentatives (parlements et gouvernements) (Ferrin & Kriesi, 2016 ; Dalton, 2004 ; Marien, 2011). Le soutien au principe même de la démocratie ne semble lui pas s’éroder (Thomassen, 2016). De même, les analyses des comportements de participation politique soulignent certes une baisse de la participation aux élections (Franklin 2004, ; Delwit, 2013) ainsi qu’une érosion de l’adhésion aux partis politiques (van Biezen et al., 2011 ; van Haute, 2017).

Ces différents éléments conduisent à se poser la question de la démocratie au-delà des élections, bien plus que des alternatives à la démocratie elle-même. Il est donc important de mobiliser la grande richesse des travaux empiriques comme théoriques sur les autres modalités de la démocratie, qu’il s’agisse d’aller vers plus de participation citoyenne (Sintomer, 2007 ; Fishkin, 2009; Pateman, 2012), de démocratie directe (Peters, 2016), ou, au contraire, vers une démocratie plus furtive dans laquelle le rôle du citoyen demeure central mais où la place des experts et des technocrates est accrue (Hibbing & Theiss-Morse, 2005 ; Bertsou & Pastorella, 2017). De même, les nombreux travaux sur les transformations de la participation politique posent la question d’un déplacement de la citoyenneté elle-même (Dalton, 2008).

S’inspirant de ces recherches, nous souhaitons poser la question de la démocratie au-delà des élections soit en alternative, soit en complément à la démocratie représentative. A cet égard, il sera aussi important d’analyser comment le processus électoral lui-même est affecté par la démocratie pensée au-delà des élections.

Public visé

Dans ce cadre général, l’école d’été s’adresse en priorité aux doctorant.e.s et chercheurs/euses qui mènent leurs travaux sur :

  • la démocratie électorale et la démocratie représentative ;
  • les modalités de la démocratie au-delà des élections ;
  • les transformations de la participation politique ;
  • l’articulation entre démocratie représentative et autres modèles de démocratie.

L’école d’été s’adresse également aux acteurs professionnels de la participation et de la démocratie, qu’il s’agisse de membres d’administrations publiques, d’institutions politiques (parlements, notamment), de partis politiques, de mouvements sociaux ou d’acteurs associatifs. La diversité des publics contribuera à la richesse des échanges.

Programme

DateThématiqueIntervenant.e.s
Lundi 28 maiLes citoyen.ne.s rejettent-ils/elles vraiment les élections ?

— Vincent Tiberj (Science Po Bordeaux)

— François Gélineau (Université Laval)

— Pascal Delwit (ULB)

Mardi 29 maiLa démocratie directe— Sofie Marien (KU Leuven)
Laurence Morel (Université Lille 2)

Mercredi 30 mai

Lieu : Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

La démocratie participative et délibérative

— Vincent Jacquet (UC Louvain)
— Ludivine Damay (ULB)

+ Rencontre avec des parlementaires à propos de leur expérience de Panel citoyen

Jeudi 31 maiL’impact d’Internet et des medias sociaux sur la participation politique— Jean-Gabriel Contamin (Université Lille 2)
— Raphaël Kies (Université du Luxembourg)
Vendredi 1er juinLes partis politiques au-delà des élections— Émilie van Haute (ULB)
— Éric Montigny (Université Laval)
— Oscar Mazzoleni (UniL)

Candidature et frais d'inscription

Back to Top